Capbreton

Découverte de Capbreton

Situé entre Labenne et Hossegor, Capbreton est le seul port de la côte Landaise où l’on peut acheter le poisson frais. Les pêcheurs bénéficient d’un droit coutumier, ils sont autorisés à vendre directement leur pêche sur des tables au port et non pas seulement à la criée, c’est le seul cas existant sur la côte Atlantique entre Saint Jean de Luz et Arcachon.

Vous pourrez visiter l’église Saint- Nicolas et voir son clocher qui autrefois faisait phare, la chapelle Sainte Thérèse de la plage, la maison du Rey où Henri IV a dormi lors de son passage à Capbreton en 1583, un ensemble d’environ 10 blockhaus, vestige du Mur de l’atlantique situé sur les plages au sud de la ville et partiellement démantelé par les allemands avant leur retraite.

De nombreuses festivités vous sont proposées comme la fête du merlu le deuxième samedi et dimanche de mai, la fêté de la mer le premier dimanche de mai, le festival des contes début août, la fête du chipiron dans les premiers weekend- end de septembre, le fête de la Saint Nicolas début décembre…

Capbreton étant une des villes les plus importantes de la côte sud landes, elle bénéficie de nombreuses commodités, des associations sportives, un collège privé, un lycée et une école maternelle publics, un lycée professionnel, une école primaire privée…et tout cela au bord de l’océan dans un cadre loin du stress citadin.

 

Un peu d’Histoire :

 Jusqu’au début du XIème siècle c’était un haut lieu de chasse à la baleine, les pêcheurs Capbretonnais furent parmi  les premiers Européens à s’aventurer dans les eaux poissonneuses de Terre Neuve et à rapporter des morues séchées selon une méthode que l’on ne connaissait guère à l’époque.

Le 2 mai 1287, Edouard Ier d’Angleterre, donne l’ordre de favoriser l’accroissement du port de Capbreton  « la punte » et de concéder à « Caberton » des terrains afin d’y construire des habitations.

Jusqu’au XIVème siècle, Capbreton était un port très important

Au XV et XVIème siècles la ville était peuplée de marins, de négociants et d’armateurs. On la nomma « la ville aux 100 capitaines » tant son passé maritime fut riche. D’ailleurs on peut encore admirer trois maisons d’époque à encorbellement et colombage dont une appelée du Rey où en 1538 descendit le roi Henri III de Navarre qui deviendra Henri IV de France.

En 1578, après de gigantesques travaux, l’ingénieur Louis de Foix détourna l’Adour au Boucau neuf, évènement qui entraina la chute de Capbreton. C’est l’Empereur Napoléon III qui décida les travaux qui redonnèrent vie à l’ancien port. Nous lui devons d’ailleurs  la célèbre Estacade qui prolonge l’entrée du port et la sécurise. Le port connaîtra une reprise des activités dans la première moitié du XXème siècle avec une importante flottille sardinière et la construction d’une sardinerie qui fermera en 1954.

Puis, vers la fin du XIXème siècle, c’est la résurrection de Capbreton avec la mode des bains de mer. Ensuite, c’est la création du port de plaisance, et le succès du surf et des sports de glisse que nous connaissons tous. Les marins et les vignerons sont beaucoup moins nombreux  Capbreton devient une des stations balnéaires les plus « branchées » de la côte Sud des Landes.

Au large de Capbreton dans le Golfe de Gascogne se situe la fosse de Capbreton appelé aussi le Gouf. C’est un fjord sous- marin de plus de 2100 mètres de profondeurs et de 150 km de long. D’ailleurs il protège l’accès au port, l’océan y est plus calme par mauvais temps.

 

Lire plus